Formation des sages-femmes

Mar 2018

Formation des sages-femmes
Lieu – Kaboul
Focus – Santé

Depuis 2014, AfD soutient les efforts visant à réduire la mortalité infantile et maternelle en dispensant des formations de sages-femmes en Afghanistan. En ce moment, 261 sages-femmes afghanes ont bénéficié d’une formation spécialisée et 71 sages-femmes ont été formées comme formatrices.

L’idée d’une formation de sage-femme est venue en réponse à un besoin urgent dans les communautés. Sous le régime des talibans, les femmes spécialisées en soins de santé ont été bannies de leur travail et les hommes spécialisés ont reçu l’interdiction de prendre soin des femmes. Cela a créé un important manque en matière de soins de santé pour les femmes puisqu’il n’y avait que 467 sages-femmes en activité pour une population totale d’environ 20 millions (Banque mondiale). Lorsque le régime a été renversé en 2001, le gouvernement afghan a fait de son mieux pour répondre à ce besoin fondamental. Ainsi, le nombre de sages-femmes afghanes s’élevait à 3’500 en 2012 (UNFPA 2014). Toutefois, le manque de temps et de ressources rend les formations de haute qualité impossibles pour les sages-femmes. En conséquence, le cours était limité à 18 mois, bien moins que les 4 ans de formation dans les pays développés.

C’est en 2004 que le projet a pu débuter, lorsqu’AfD s’est associé à la ville de Genève, à la HEdS-GE (Haute Ecole de Santé de Genève, Département de Sage-Femme) et à la Fondation Ferdows pour créer un programme de formation en cascade pour les sages-femmes. Suite à cela, après avoir suivi les cours offerts par AfD, 10 sages-femmes expérimentées des établissements de santé communautaires de la province afghane de Herat ont reçu des certificats de formatrices. Elles sont ensuite retournées dans leurs communautés respectives avec le mandat de partager leurs nouvelles connaissances avec 10 sages-femmes supplémentaires. Selon la précédente étude de terrain menée conjointement par AfD et le ministère de la Santé publique, 85 sages-femmes au total ont reçu des formations complémentaires dans des domaines où les capacités faisaient défaut. Ces zones comprenaient la pré-éclampsie, l’éclampsie, l’hémorragie post-partum et une prise en charge appropriée du troisième stade du travail.

Encouragé par le succès du programme à Herat, AfD a décidé de poursuivre son projet de formation de sages-femmes dans d’autres provinces. À ce jour, des formations supplémentaires ont été organisées dans les provinces de Kaboul, Parwan, Kapisa, Bamyan et Panshjer. Au total, 331 sages-femmes ont été formées jusqu’à présent, 71 d’entre elles ayant reçu une formation pour devenir elles-mêmes formatrices de sages-femmes. Ce modèle de formation en cascade est avantageux car il est très rentable dans les zones où les ressources sont limitées, et il permet d’atteindre un plus grand nombre de personnes. En outre, son potentiel de création de futures initiatives communautaires est supérieur aux modèles de formation traditionnels, ce qui contribue également à la pérennité du projet.

La mortalité maternelle et infantile, ainsi que les problèmes de santé chroniques ont été réduits grâce aux meilleurs soins engendrés par ce projet. Le taux de mortalité infantile a baissé en Afghanistan, passant de 88 pour 1000 naissances en 2002 à 53 pour 1000 naissances en 2016. Cependant, l’Afghanistan a toujours l’un des taux de mortalité maternelle et infantile les plus élevés au monde. En réponse à cela, AfD poursuit ses efforts pour dispenser des formations de sages-femmes et améliorer les modules de formation. De plus, nous veillons actuellement à l’ajout de modules sur la nutrition au programme de formation des sages-femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *